Ce 11 novembre, la Nation rendait un hommage à tous les soldats morts pour la France et tout particulièrement aux soldats morts pour la France en opérations extérieures. / Mairie d´Hendaye

Ce 11 novembre, la Nation rendait un hommage à tous les soldats morts pour la France et tout particulièrement aux soldats morts pour la France en opérations extérieures.

La Ville a souhaité en ce jour de commémoration honorer la mémoire de Pierre Ampen, mort dans le sous-marin «la Minerve» en 1968, et ce en présence de son frère Gérard et sa famille.

«Notre ami Pierre Ampen, «Pépite» pour les copains, est mort alors qu’il n’avait pas 18 ans. C’était le 27 janvier 1968, pendant les fêtes de la Bixintxo, alors qu’il était mécanicien sous marinier depuis seulement 28 jours, que ce drame à ce jour inexpliqué s’est produit… En inscrivant le nom de Pierre Ampen au monument aux Morts, nous confirmons le témoignage d’une ville qui n’oublie jamais ses enfants engagés au service de la défense de notre pays… Cher «Pépite», après avoir quitté Hendaye il y a près de 51 ans, nous te retrouvons désormais ici, au bord de la Bidassoa que tu aimais tant, à une centaine de mètres à peine de la maison où tu vivais avec ton frère Gérard et ta famille. Au nom de tous tes copains et de nombreux hendayais, nous ne pouvons que nous en réjouir. La Ville d’Hendaye remercie Madame la Ministre Florence Parly qui a accepté que les noms des 52 disparus de la Minerve puissent figurer sur les monuments aux Morts de leurs villes. Nous remercions également Gérard Ampen et tous les siens qui ont a accepté la proposition de la Ville d’Hendaye pour qu’il en soit ainsi». Extrait du discours de Kotte Ecenarro, Maire d’Hendaye.

Remerciements à l’orchestre intercommunal qui a accompagné en musique cette cérémonie.